top of page

Le simple vécu sans étiquetage apporte la Paix

Je viens de me rendre compte que c'est le week-end, un moment ou la Paix semble plus vaste et plus profonde que la semaine lorsque l'on travaille.


Pour la première fois, je vis une absence de transition entre ces deux espaces/temps que je qualifiais (un très positif, et l'autre ... bof) et qui faisaient apparaitre des ressentis complètement différents.


Les premiers étaient joyeux, paisibles et sans pensée mentale pouvant apporter des cristallisations émotionnelles dans le corps.

Le début des tensions apparaissent le dimanche soir, avec la projection du lendemain ... le fameux Lundi avec son blue indissociable !!!

C'est comme si une machine s'enclenchait pour m'amener dans une autre dimension faite de tensions et de dysharmonie.


Pourtant, dans le simple vécu, qu'est ce qui change entre ces deux "moments" ? Rien, si ce n'est l'activité que le mental qualifie de sympa, cool, plaisante, relaxante le week-end et durant les vacances, et tendue, stressante, limitant notre liberté durant les période de travail.

Lorsque l'arrêt de la "séparation mentale des moments" se produit (ou l'étiquetage, ou la catégorisation des objets, appelez cela comme vous voulez), tout est uniforme.


La Paix est toujours présente (ou plutôt visible en permanence, car cette dernière est toujours là, nous la percevons simplement pas 😉 ) qu'elles que soient les circonstances, quel que soit le moment ... et au final, on se rend compte qu'il n'y a jamais eu qu'un seul moment, que l'on goûte avec délectation quelles que soient les situations qui le traverse.

Bon week-end à tous 😊


Christophe SCHOLL - 2023

http://retrouverlapaix.fr

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La souffrance et l'attachement

La souffrance est proportionnelle au degré d'attachement et d'identification aux objets qui nous entourent (objets physiques, pensées, émotions, croyances ...). Observer sans jugement, accueillir simp

Comments


bottom of page